Pseudo :

Mot de passe :

Mdp, Pseudo oubliés ?

La tente "casquée" sur vos évènements ! Plus d'infos ici !

Je porte 1 Casque et la tente casquée sur les pistes pyrénéennes.

S'abonner au flux d'information RSS Fil info

S'abonner au flux d'information RSS News

Docteur IT
Voir tous les témoignages


Lire tout le témoignage : 299 

CHUTE EN VTT EN ALLANT AU TAF

Mardi dernier, grosse chute en vélo taf, je me ne souviens pas des circonstances de la chute et ni du lieu. Je me rappelle du trajet jusqu'au devant l'agence Immo de France sur le boulevard Flaugergues à Rodez, à ce moment-là j'avais cédé le passage à un piéton. Pour traverser le boulevard, j'ai emprunté le passage clouté. A partir de là, c'est le trou noir, amnésie. J'ai repris mes esprits devant l'école de St Joseph à 500m de ce boulevard. Ayant du sang sur le coupe-vent, je me regarde dans le rétroviseur d'une voiture, je me suis checké le visage, joli hématome sur la pommette et belle plaie ouverte sur le menton. A ce moment, je ne savais plus ce que j'avais fait et quel jour on était. J'étais encore sous le choc, mais les minutes défilaient. Je n'étais pas loin de chez un ami, Thierry, du coup je sonne chez lui. Il me ouvre la porte. Je lui pose la question d'entrée (selon ses dires) « quel jour on est ? » Il me demande ce qui est passé, sur le coup, je suis perdu, les idées en vrac, le néant.



Etant un ancien ambulancier SMUR, il me dit de m'asseoir. Il appelle le 15. Rapidement les pompiers arrivent, du moins ce qui me semblent. Après un bref bilan, ils m'évacuent sur les urgences de Rodez. A partir là je commence à reprendre mes esprits, je retrouve peu à peu la chronologie de la journée, seule l'instant de la chute échappe à la mémoire de mon cerveau. A croire, que le corps humain, a fait un reset, le néant.

Ca me fait drôle, de se retrouver dans une ambulance à la place d'un patient, moi qui a l'habitude de les conduire. Le trajet m'a semblé durer une fraction de secondes. J'ai l'impression de voir que des flashs.


Rapidement, je suis pris en charge par les urgences. Dans le service tout le monde me connaît vu que je suis ambulancier. Il m’envoie rapidement au scanner. Le diagnostic est bon, pas d'hémorragie et ni de traumatisme. Je suis soulagé. Je ressors du service avec une prescription d’antalgique et quelques pansements. Mon papa, me ramène, je m'arrête au boulot pour déposer mon arrêt de travail. Par la même occasion, j'apprends que le bureau m'avait appelé car j'étais en retard. Apparemment j'ai répondu au téléphone en leur disant que j'étais tombé en vélo, et que je saignais et que j'arrivais. D'après l'historique du téléphone il était 8h35. J'étais partis de chez moi à 8h20. Entre le moment de la chute et mon arrivée chez Thierry, il s'est passé 15min de trou noir, impossible de savoir ce que j'ai fait. Le midi je reste chez mes parents, en me posant pleins de questions des circonstances de l'accident et ce que j'ai fait pendant ce quart d'heure, ça reste flippant, est-ce que j'ai croisé des gens, ce ce que j'ai fait durant ce temps et comment je suis arrivé jusqu'à l'école.



SCANNER_wasabi12.jpg


L'après-midi l'interne des urgences me rappelle me demandant de venir aux urgences. J'y retourne de ce pas. Celle-ci m'annonce des fractures modérées autour de l'orbite optique, fracture de l'arcade zygomatique et fracture du malaire ainsi que le plancher de l'orbite. Ce qui nécessite, une consultation en maxillo-facial à Purpan Toulouse, lundi. Pendant ce temps-là interdire de faire du sport, essayer de manger mixé comme en maison de retraite, de ne pas se moucher... Je croise les doigts pour échapper à une éventuelle opération. Apparemment, je n'est pas mal quand j'ouvre la bouche ! J'ai également un rendez-vous chez l'ophtalmologue pour demain. Les fractures sont dues à l'écrasement des lunettes sur la face au moment du choc. Du coup mon arrêt est prolongé d'une semaine. Au vue de ces fractures et des hématomes sur le corps, je pense que je suis tombé sur le côté gauche, peut-être déstabilisé par le vent fort qui avait ce matin. Le casque m'a fortement bien protégé, sans le casque je serai aux soins intensifs. Le vtt n'a subis aucuns chocs, ni le casque et les gants sont intacts.

Il est donc important de porter un casque quelque soit l'endroit et les circonstances mêmes sur les plus courts trajets. Malheureusement peu de personne porte de casques en vélo lors des déplacements quotidiens ou durant les sorties dominicales en famille. Souvent je vois les parents sans casques et les gamins avec, une petite chute à basse vitesse peu faire mal. Je fais régulièrement du vtt enduro, les deux chutes qui m'ont fait plus c'était en ville, en roulant tranquillement ! Pas de casque, pas de vélo !

www.Wasabi12.fr

(Lire tous les témoignages de wasabi12)

Par wasabi12, le 27/10/2013



Critt   Association Européenne Cyclosport   Fédération Française de Cyclisme   LifeTag   Zero Point   iCasque.com   Garneau   

Accueil - Fil info - News - Témoignages - Boutique - Vidéos - Partenaires - Téléchargement - Contact - Mon compte - Informations légales et CGU

Réalisation Territoire du Web, agence internet en Midi Pyrénées - Open Studio, studio photo à Nailloux